De “il faut faire “ à “j’aime ça!”

Transformer le sentiment d’être dépassé en choix et joie

Êtes-vous une personne qui a beaucoup de « À faire » sur sa liste ? Qui ne profite pas vraiment de la vie ? Qui a une vie effrénée et beaucoup de “FAUT Faire” ?

Ici, au Québec c’est la « Rentrée »: à l’école, au travail tout le monde !

Cela apporte toujours beaucoup de stress, surtout pour les parents qui travaillent à temps plein… même si certains d’entre eux peuvent être soulagés, car finalement les enfants seront hors de la maison (avec le Covid, beaucoup de parents ont eu leurs enfants pendant les derniers mois à la maison). Mais tout de même… avec le Covid, nous ne savons pas encore ce qui va se passer !

Avec le Covid, il peut y avoir un stress supplémentaire et beaucoup de « À FAIRE » et « JE DOIS » sur votre liste déjà longue !

Dans ma quête pour savoir ce dont mes clients ont le plus besoin, j’ai fait des entrevues avec 21 femmes pour voir ce qui les stresse le plus. Le résultat de mes recherches m’a montré que la plupart d’entre elles se sentent dépassées par toutes les choses qu’elles « devraient » faire ou « doivent » faire.

J’ai également remarqué cette tendance dans le discours de mes clients.  « Je devrais, je dois » – presque tout le temps. Ces expressions font ressentir une sorte d’obligation, qui à son tour crée une pression et un sentiment d’oppression.

En tant que coach en loi de l’attraction, je surveille ce que je dis

et j’écoute aussi ce que disent mes clients, car je sais que tout ce que nous prononçons est porteur d’une certaine énergie.  Aussi bien à l’intérieur de nous qu’à l’extérieur, les personnes avec lesquelles nous sommes en contact, les situations que nous rencontrons.

Ainsi, lorsqu’une cliente particulière parlait de « je dois – je devrais », je l’arrêtais immédiatement et lui demandais de sentir ce que ces mots provoquaient en elle. Elle a remarqué qu’elle se sentait opprimée et lourde. Je lui ai demandé de trouver une autre façon d’exprimer ce qu’elle avait dit auparavant. Une façon qui lui donnait un sentiment de légèreté et de facilité.

Mais quand on est habitué à ce genre d’expression, de sentiment et d’être comme ça dans ce monde, cela devient habituel et automatique, et alors, il n’est vraiment pas facile de trouver une nouvelle façon de dire la même chose, mais plus légère !

Ce que nous avons découvert ensemble comme une variante différente, pour vous faire sentir mieux, c’est:

» Je choisis de « , « Je désire « , » Je veux « , » Je vais «

… tous ces début de phrases sont beaucoup plus légers et vibrent de manière plus joyeuse !

Il est évident que vous devez trouver un mot ou une phrase qui vous semble vraiment en accord avec ce qui est là pour vous à ce moment précis. Vous ne pouvez pas simplement passer d’opprimé à super heureux. Il est donc parfois préférable de dire à l’intérieur « je choisis de » plutôt que « je vais », parce que si vous n’êtes pas sûr de le faire, cela vous mettra à nouveau sous pression… donc quand vous dites à la place « je choisis », vous savez au moins que vous avez fait un choix et qu’à un moment donné, cela se produira.

Et peut-être que vous vous sentez lourd et que c’est une obligation, comme si vous deviez faire cela. Mais alors, vous pouvez y réfléchir. Est-ce vrai que « je dois » faire ceci ou est-ce que « je choisis » de faire ceci ?

Laissez-moi vous donner un exemple:

Comment transformer stress en joie

Une mère qui travaille avec ses enfants et son partenaire qui rentrent à la maison pour le dîner peut penser : » Zut, je dois préparer le souper pour toute la famille  » et se sentir  totalement dépassée et comme une victime de toutes les choses » à faire « .

Cette même mère pourrait penser à sa famille et renverser la situation : « Je choisis de cuisiner pour mes proches, parce que je veux que nous mangions des aliments sains et délicieux » ou:   “Je vais préparer quelque chose de facile et de bon goût pour ma famille, parce que j’ai la chance d’avoir toutes les ressources pour le faire ” ou: « Je veux préparer le dîner pour mes enfants et mon partenaire, parce que je sais que c’est mieux pour notre budget, que nous pouvons ainsi avoir de l’argent pour les vacances et d’autres choses, et que j’aime davantage ma propre nourriture ».

Ensuite, vous vous sentez en pouvoir de faire un choix,

parce que c’est vous qui prenez la décision de cuisiner, de préparer le souper !

Ou quoi que ce soit que vous choisissiez ! Parce qu’il peut y avoir mille raisons différentes ! En plus de cela, apporter de la gratitude est toujours un bon moyen de lever la lourdeur ! Vous ne pouvez pas être reconnaissant et vous sentir opprimé, ce n’est tout simplement pas possible. Et quand on y pense, on peut être tellement reconnaissant d’avoir l’argent et les ressources nécessaires pour avoir toute cette nourriture pour vous et votre famille !

Voyez par vous-même : dès que vous passerez de « devoir » à « choisir », vous constaterez un changement significatif en vous.

C’est pourquoi je vous invite à faire exactement cela dès maintenant.

La Ressource d’août de Sujati:

Du « Devoir » faire à « Désire » Faire

Pensez à une situation où vous vous sentez obligé, forcé à faire quelque chose. Et maintenant, regardez la situation et dites-vous « Je choisis de… parce que… » Et trouvez la raison pour laquelle vous voulez vraiment faire ça.

Cela semble être une petite chose, mais c’est en fait une grande chose, une chose que vous pouvez constamment appliquer à votre discours et plus encore dans votre pensée !

Parce que ce sujet est si fréquent et qu’il est si important de changer ceci pour vraiment profiter de sa vie, je vous propose de vous joindre à
mon cours en ligne: « De la vie effrénée du “FAUT Faire” – au Choix à la Joie de ce qu’on “Désire Faire” » qui commence le jeudi 24 septembre.

 

Si vous souhaitez lire des articles similaires, cliquez ici.

Pour suivre Sujati et partager vos expériences sur cet exercise sur FaceBook ou vous connecter avec elle, cliquez ici.

Vous aimez le contenu ! Partagez-le avec vos amis, collègues et la famille !